Couture, Fibre créative, Transmission/Partage

J’apprends à dompter ma surjeteuse

surjeteuse1

Hello tout le monde!

Ca fait un an et demi que j’ai ma surjeteuse, mais j’avoue que jusqu’à peu ne ne l’utilisais que pour faire du surfilage… je ne l’exploitais pas au maximum de son potentiel, et au final c’est dommage d’avoir un super outil et de ne pas en explorer toutes les possibilités non?

Du coup j’ai décidé de bosser un peu et de m’y mettre sérieusement. Aujourd’hui je vous partage 3 outils qui m’ont aidée à progresser dans mon utilisation de ma surjeteuse (vous pouvez voir le modèle que j’ai à la maison sur la photo du coup!).


 

  1. Le bouquin de Marie-Emilienne Viollet et Noëlle Bayard: « Mon cours de sur jeteuse ». 
    Prix: 15€90. (apparemment plus dispo sur le site de IAM Patterns)

surjeteuse2

C’est un des premiers livres que j’ai repéré sur le sujet quand j’ai commencé à fouiner un peu partout autour de moi. C’est simple, il est partout! J’ai acheté le mien à Cultura mais je l’ai aussi vu chez Mondial Tissu par exemple.
Voici le sommaire:
– Que fait la surjeteuse?
– Anatomie de la surjeteuse
– Mode d’emploi
– Trucs et astuces de couture
– Petits exercices pratiques

C’est simple, il est très bien! Les auteures font preuve de beaucoup de pédagogie à travers ce livre. Tout y est parfaitement illustré par des photographies, des tableaux, des schémas! Il y a une vraie diversité de lecture, c’est agréable et ça casse le côté « théorique » d’un livre de technique.

Pour ma part j’avais à coeur de comprendre comment fonctionnait ma machine, et dans ce livre c’est également bien expliqué!

J’ai beaucoup aimé la partie « Trucs et astuces de couture »: elle concerne toutes les coutures à la surjeteuse, comme par exemple celle des angles et des courbes (un point qui me pose régulièrement problème) ou encore la couture en tubulaire. Y sont décrites également toutes les coutures un peu particulières comme la couture d’un pli nervure à la surjeteuse ou la couture d’un élastique à la surjeteuse. Pour ma part, je ne pensais pas qu’on pouvait faire autant de choses avec une surjeteuse avant la lecture de ce chapitre!

A la fin du livre, c’est sympa car on peut s’entraîner aux techniques proposées dans le livre grâce à plusieurs patrons qui sont proposés en téléchargement sur le site de Iam Patterns (la marque de patrons de Marie-Emilienne Viollet). Je vais essayer la marinière pour ma part.

2. Le cours vidéo Makerist intitulé « Séduisante surjeteuse ».
Prix: 14 euros.

Capture d_écran 2017-11-02 à 14.50.44

Vous le savez, je teste régulièrement des vidéos du célèbre site allemand, et là j’étais très contente que l’on me propose de tester ce cours en particulier. L’intervenante de ce cours est Swantje Wendt, une couturière professionnelle allemande. J’avais déjà vu d’autres vidéos où elle intervenait pour Makerist, et je la trouve toujours très claire dans ses explications!

Swantje nous explique au début comment fonctionne votre surjeteuse: j’aurais aimé voir cette vidéo au moment où j’ai reçu ma surjeteuse il y a un an et demi, je pense que cela m’aurait énormément aidé à prendre confiance en moi sur la question du montage du fil, et sur les réglages du type longueur et largeur de surjet.

Elle fait un focus sur les différents problèmes que l’on peut rencontrer avec sa surjeteuse, un peu comme dans le livre « Mon cours de surjeteuse », mais là j’avoue que je me suis sentie plus à l’aise en regardant la vidéo de Makerist. C’est plus parlant d’entendre quelqu’un parler et de la voir manipuler la machine en même temps. J’ai bien aimé la partie « nettoyage » de la machine avec les pinceaux et aussi le huilage de la machine. 😉

Comme dans « Mon cours de surjeteuse », Swantje  nous propose en plus de visualiser la réalisation concrète des techniques qu’elle explique via deux projets: la couture d’un débardeur et celle d’un foulard. Des choses très simples que l’on peut vite reproduire chez soi, car on a toutes un patron gratuit de débardeur qui traîne et un carré de voile ou de coton pour se faire un foulard n’est-ce pas? 😉 (sans balancer de nom ^^ vive le sorbetto de Colette Patterns ou encore le Bailén de Pauline Alice! tous les deux sont gratuits!)
Personnellement, j’ai beaucoup apprécié le projet foulard puisque c’est celui qui permet de voir comment faire un ourlet roulotté, et jusque là c’est quelque chose que je ne savais pas faire. D’ailleurs, Swantje nous montre vraiment comment démonter sa machine (lol) pour l’ourlet roulotté, et ça c’est super chouette! Quand j’avais lu les explications dans mon manuel de surjeteuse j’avoue que je n’étais pas très rassurée et je ne sais pas si sans visualiser quelqu’un d’autre le faire j’aurais osé prendre le risque de me lancer!

En fait ce cours aide vraiment à se sentir plus sûre de soi pour les différentes manipulations de la machine qui peuvent paraître un peu complexes rien qu’en les lisant. Ca m’a vraiment rassurée!

Enfin, le dernier outil que je vais enfin vous présenter, vous le connaissez toutes, et même si ce n’est pas le plus glamour, je pense qu’il est indispensable de le considérer avec sérieux et amour! Je parle bien sûr de: ^^

3. Le manuel de ma surjeteuse 😉

Je vous ai bien eues hein! 😉 Non mais sans blague, il faut lire son manuel de surjeteuse. C’est lui qui saura parfaitement bien vous aiguiller sur les réglages de votre machine car il est adapté à votre machine et à aucune autre!

Du coup ce que j’ai fait c’est qu’avant de tester les 2 premiers outils que j’ai cité ci-dessus, j’ai lu le manuel de ma surjeteuse et j’ai listé tous les points compliqués que j’avais du mal à comprendre via le manuel. Ensuite j’ai cherché dans le livre et la vidéo si je n’avais pas des indications supplémentaires qui pourraient m’aider à progresser dans ma compréhension de mon manuel. Et je dois dire que cette méthode a parfaitement marché puisqu’aujourd’hui je sais faire beaucoup plus de choses qu’il y a encore quelques mois quand je regardais ma surjeteuse la tête pleine de points d’interrogation. 🙂


 

Je pense vraiment que le livre « Mon cours de surjeteuse » et la vidéo « Séduisante surjeteuse » peuvent être totalement complémentaires pour apprendre à mieux comprendre et maîtriser sa machine. J’ai tout de même pour le coup eu une préférence pour la vidéo de Makerist qui a un format un peu plus ludique. Mais si jamais j’ai besoin d’un petit rappel sur une information précise et que je n’ai pas l’occasion de me repasser la vidéo Makerist en entier, je pense que je serai bien contente d’avoir mon bouquin directement sous la main!
Quant au manuel de votre machine, il est indispensable et indétrônable!

Aujourd’hui je ne pense toujours pas avoir fait le tour de ma surjeteuse mais au moins je suis mille fois plus au courant de tout ce que je peux faire avec! Je n’ai plus qu’à me mettre un coup de pied aux fesses pour varier les plaisirs et ne pas rester dans ma zone de confort. ^^

Et sinon Makerist vous propose de tester le cours dont je vous parle aujourd’hui et d’obtenir 30% de réduction sur l’achat du cours jusqu’au 15 novembre inclus avec le code surjeteusex6t (satisfait ou remboursé). Profitez-en si vous êtes en phase de questionnement sur la dite machine! 😉 (ça fait quand même pas cher du tout là!)

(  –> Teaser du cours Séduisante Surjeteuse! )

Autrement, prochaine étape pour moi: apprendre à (mieux) coudre le jersey! (je suis sûre que tout de suite il y a un livre qui vous vient en tête là maintenant… ^^ à suivre!)

Je vous bise bien fort ! A tout bientôt!

 

Publicités